Jardin thérapeutique au Parc de Bellejame

Public accueilli : Personnes âgées

Lieu : Marcoussis (91)

Date : 2009

Des ateliers jardinage qui portent leurs fruits

Un jardin thérapeutique est en place depuis mars 2009 à la résidence Parc de Bellejame à Marcoussis dans l’Essonne (91). Des ateliers jardinage y prennent place et les résultats sur les résidents sont suivis dans un carnet de bord.

« Radiographie » d’un projet prometteur qui apporte du bien-être aux résidents.  

A l’origine de ce jardin thérapeutique :

  • Un jardin thérapeutique présenté comme un projet de management innovant, dans le cadre du renouvellement de la convention tripartite de l’établissement ;
  • Des résidents issus de la culture maraîchère pour lesquels les ateliers de jardinage en pleine terre prennent du sens.

Lancement du jardin thérapeutique en mars 2009 :

  • Description : un jardin avec deux parcelles en pleine terre, une jardinière à hauteur de fauteuil roulant, une cabane de jardinier et des bacs de plantes autour d’un kiosque.
  • Point-clé : un suivi du jardin suivant les saisons par les résidents, depuis l’achat des plantes et leur mise en terre, en passant par l’entretien, l’arrosage et la récolte, jusqu’à son nettoyage automnal.
  • Acteurs : Trois groupes fixes de huit participants: un groupe par semaine animé par l’animatrice Monique Leroy, la psychomotricienne Claire Sautereau ou l’AMP Mireille Simon de l’unité spécialisée. 

L’objectif principal : apporter du plaisir aux résidents

  • A travers un atelier en plein air dans un espace dédié, qui sort les résidents de la routine ;
  • Par la stimulation de la mémoire grâce aux plantes (toucher, odorat, goût)
  • Grâce au lien intergénérationnel avec les orphelins apprentis de l’école d’horticulture d’Auteuil qui apportent des plantes en début d’année ;
  • Des photos prises à chaque séance pour illustrer le travail effectué. 

Suivi du jardin thérapeutique et déroulement des séances :

Un carnet de bord commun aux trois groupes pour coordonner les activités dans le jardin thérapeutique est alimenté par :

  • Une fiche de suivi remplie à chaque séance (personnes présentes, objectifs et étapes de la séance, bilan de la séance à travers les apports thérapeutiques pour chaque résident).

A chaque début de séance, une revue de la séance précédente est effectuée grâce au carnet de bord.  

Alternatives aux séances régulières :

En été, en cas de forte chaleur : à l’ombre du kiosque, chants autour du potager et des fleurs.

En septembre – octobre : stimulation de la mémoire autour des herbes aromatiques sur six séances, avec des séances en intérieur si le temps est capricieux.  

Activités annexes développées autour du jardin thérapeutique, avec les produits du jardin :

  • Ateliers «cuisine » : épluchage des légumes pour préparer de la soupe ou les congeler ;
  • Utilisation de fleurs ou feuilles séchées pour réaliser des tableaux et des herbiers, décorer des bougies et des cartes de vœux ;
  • Une réunion pour effectuer un bilan sur les ateliers jardinage 2009 et les faire évoluer en termes d’activités et de participants : focus sur la jardinière en hauteur installée tardivement ;
  • En projet : ateliers de suivi d’évolution d’une plante avec des élèves de primaire pour renforcer le lien intergénérationnel.

Résultats des ateliers jardinage au bout de 6 mois :

  • Apaisement des résidents à travers un jardin thérapeutique qui prend vie et progresse à vue d’œil ;
  • Revalorisation de la personne dans l’évocation de ses souvenirs de cuisine ou de jardinage ;
  • Progression dans la mémorisation des herbes aromatiques ;
  • Stimulation et entraide entre les participants ;
  • Sensation de plaisir au niveau moteur. 

Conseils-clés :

  • Veiller à adapter les ateliers aux personnalités des résidents et à faire une sélection des participants au début des ateliers : le jardinage est plutôt adapté aux résidents dont la communication commence à faiblir, tandis que l’espace Snoezelen sera mieux ciblé pour un profil angoissé où la communication est difficile ;
  • Utiliser l’humour ou la dérision pour faire rire et détendre l’atmosphère de l’atelier ;
  • Développer l’intergénérationnel et faire participer les familles : accompagner leurs proches acheter les plantes, suivre leurs progrès sur le carnet de bord.

L’avenir :

  • Une réunion pour effectuer un bilan sur les ateliers jardinage 2009 et les faire évoluer en termes d’activités et de participants : focus sur la jardinière en hauteur installée tardivement ;
  • En projet : ateliers de suivi d’évolution d’une plante avec des élèves de primaire pour renforcer le lien intergénérationnel.

(1) GMP : 695,  PMP : 232 , 60.32 ETP pour 89 résidents dont 26 en unité spécialisée Alzheimer 

Extrait de la Revue Animagine

Fermer le menu