Jardin thérapeutique de la résidence Camille Saint-Saëns

Public accueilli : Personnes âgées

Lieu : Epinay sur Seine (93)

Date : 2014

De l’intergénération dans le jardin de la résidence Camille Saint-Saëns à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis)

La construction de ce foyer-logement ouvert il y a quatre ans était inclue dans un projet plus global de rénovation urbaine. Situé à proximité du centre-ville dans un quartier résidentiel et entouré d’un parc largement arboré, il accueille 51 résidents. Le bâtiment est partagé avec un EHPAD, la résidence Jacques Offenbach, avec lequel sont organisées des actions et animations communes. La résidence Camille Saint -Saëns a également créé des liens privilégiés avec une association d’assistantes maternelles « Les p’tites canailles en récré ». Les enfants se retrouvent avec des résidents pour des séances de lecture, des goûters… et depuis 2011 autour du potager. Celui-ci a été créé à l’initiative d’un résident. « Nous lui avons donné l’autorisation d’aménager un coin du parc pour y planter quelques aromates dans un premier temps. Le projet a ensuite été repris en y incluant l’ensemble des résidents qui le souhaitaient puis un groupe d’enfants », détaille Benoist Gautier, le directeur de la résidence. A présent, ce potager s’étend sur près 50 m² et accueille de nombreuses plantations : pommes de terre, échalote, radis, carottes, tomates, laitues, petits pois, fèves, potirons, courgettes, rhubarbes, framboises, fraises, mais également des fleurs (lys, glaïeuls, dahlias) qui permettent à des résidents d’arranger de beaux bouquets pour décorer l’ EHPAD. Les rencontres hebdomadaires dans le potager entre personnes âgées et enfants sont un moment très attendu ! « Ces activités intergénérationnelles sont pour certains facteur de rassemblement et de gaité, pour d’autres résidents le bruit peut parfois être gênant… L’essentiel est de trouver un bon équilibre entre le nombre de résidents, d’enfants, la qualité de l’encadrement et les animations proposées », note le directeur.

Une serre équipée de tables de jardinage a été achetée en 2012 avec le soutien de la fondation Bruneau. Ce sont davantage de variétés de légumes, de fleurs ou de fruits qui peuvent être cultivées tout au long de l’année ! Le gardien veille à la bonne tenue du potager et à l’arrosage et un agent technique polyvalent effectue des taches trop difficiles pour les résidents (retourner la terre…) et dispose d’heures dédiées sur son temps de travail pour participer à l’atelier hebdomadaire. Il gère ainsi les relations entre les aînés et les petits et participe pleinement à l’activité. « A travers ces activités, les deux professionnels ont pu développer des nouvelles relations avec les résidents », se félicite le directeur.

L’ensemble du parc est ouvert été comme hiver. Mais comme ailleurs, la météo capricieuse amène la résidence à réorganiser les activités. « Si le temps est trop pluvieux, les enfants ne peuvent pas venir ou la terre est impossible à travailler. Il est alors possible de s’installer dans une salle afin d’y préparer des semis qui seront ensuite mis en serre ou directement en terre selon la saison. ». Autre difficulté rencontrée par l’équipe : la démotivation des résidents : Même si l’idée vient d’eux il peut arriver que certains aient besoin d’être remotivés. « Alors on varie les activités : plantation de semis plutôt que bêchage, réalisation de bouquets de fleurs, cueillette (mûres, fraises…) et goûters remplaceront ponctuellement une action qui leur paraîtrait plus fatigante ou moins ludique », conclut le directeur.

Le prix (décerné par l’Unccas) a été affiché dans la résidence mettant ainsi en valeur le “travail” effectué par les participants. Certains résidents, qui ne participaient pas jusque-là aux activités du jardin potager se sont mis à s’y intéresser et l’abordent désormais d’un autre œil… 

Retrouvez l’article sur Animagine

Fermer le menu